Accueil > ACTU : Un diabète qui guérit spontanément... chez le grizzly

Rubrique Physiologie

ACTU : Un diabète qui guérit spontanément... chez le grizzly

Le 7 août 2014 -

En automne, les grizzlys prennent plusieurs kilos chaque jour en prévision de leur hibernation, tout en restant en bonne santé. Ils peuvent ainsi démarrer leur hibernation, qui dure sept mois, avec un "excès" de 200 kg, correspondant à quasiment un doublement de poids !

C’est ce que viennent de découvrir des chercheurs, qui ont publié leurs résultats dans la revue Cell : les grizzlis ne sont pas diabétiques à l’automne, le deviennent quelques semaines plus tard lors de l’hibernation, puis ils "guérissent" quand ils se réveillent au printemps.
Pour découvrir ce mécanisme, Kevin Corbit, en collaboration avec des chercheurs du Washington State University à Pullman, a effectué différentes mesures chez six grizzlys en captivité en octobre, janvier et mai, soit respectivement avant, pendant, et après l’hibernation : poids, niveau de sucre dans le sang, niveau d’insuline et d’autres marqueurs du métabolisme.
Chez les humains atteints de diabète de type 2, les cellules perdent leur capacité à répondre à l’insuline, l’hormone qui aide à réguler le taux de sucre dans le corps. Or les chercheurs ont découvert que les cellules des grizzlys sont, elles, restées sensibles à l’insuline. De plus, leur taux d’insuline et de glucose dans le sang est resté constant.
Chez le grizzly, l’activité d’une protéine, appelée PTEN est interrompue puis reprise, rendant les cellules plus ou moins sensibles à l’insuline. Celle-ci est présente dans les cellules adipeuses (qui ont pour fonction le stockage de la graisse). Un avantage considérable vu que les grizzlis stockent la graisse utile pour l’hibernation essentiellement dans les tissus adipeux, et non dans le foie et les muscles comme chez l’homme et d’autres animaux.

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20140806.OBS5615/pour-le-grizzly-le-diabete-n-est-pas-un-probleme-de-sante.html