Accueil > Le monde de la recherche avec d’anciens élèves de STL biotechnologies

Rubrique La vie de la STL biotechnologies

Le monde de la recherche avec d’anciens élèves de STL biotechnologies

Le 7 août 2014 - MPC

Le 13 février 2014, les 35 élèves de la terminale Sciences et Technologies de Laboratoire option Biotechnologies du lycée Wittmer de Charolles sont invités par 2 anciens élèves de leur lycée sur le site de recherche en biologie de Lyon :
• Emilie Chopin, maintenant ingénieur de recherche à ingénieur d’études au Laboratoire de biologie moléculaire de la cellule
• Jéremy Welsch, ingénieur de recherche, depuis peu doctorant l’inserm.

Le but de cette journée est double pour ces élèves : en effet, si le projet professionnel de ces futurs bacheliers est clairement tourné vers la biologie, les métiers qui s’y rattachent sont néanmoins nombreux et parfois inconnus des élèves.
Le premier but de la journée est de proposer une discussion entre Emilie, Jérémy et les futurs étudiants puis de visiter des laboratoires de recherche et les différents plateaux techniques qui les accompagnent.

Le matin
Arrivés juste avant 10h, les élèves et leurs accompagnants (3 anciens professeurs d’Emilie et Jérémy) sont accueillis dans un amphithéâtre de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Pour des lycéens, le lieu est inhabituel et impose un certain respect.
Dans un premier temps, il s’agit pour Emilie et Jérémy de décrire leur parcours d’études afin d’expliquer les différentes voies possibles pour aboutir aux métiers de la recherche qu’ils assurent maintenant. Tous les postes ont pu être décrits : le technicien, l’ingénieur de recherche, le chercheur.
Cet échange était d’autant plus concret que le point commun entre les élèves et nos hôtes était le baccalauréat STL Biotechnologies (anciennement Biochimie-génie biologique). Chaque élève a ainsi pu confronter ses projets avec les possibilités offertes dans l’enseignement supérieur pour rejoindre le monde de la recherche. Les différentes voies de formation, les plus classiques mais aussi d’autres plus atypiques, ont pu être évoquées. Ces informations étaient d’autant plus importantes que la procédure APB était ouverte et que les futurs étudiants sont dans la période de choix définitif de leur orientation.

Dans un deuxième temps, Jérémy a présenté son travail de recherche. L’essentiel du discours concerne la façon de conduire une activité de recherche plus que l’exposé des résultats. Il s’agit de sortir du cadre de la classe pour comprendre les différents aspects de la recherche. Les élèves sont étonnés par le travail préparatoire nécessaire : la production de modèles animaux, l’obtention d’autorisations réglementaires, la validation des protocoles, l’obtention de financements.
L’échec est aussi un sujet de discussion. Dans le cadre de leur formation, les élèves travaillent sur des activités préparées à l’avance et qui, normalement, donnent des résultats exploitables. Ils ont pu découvrir que lors d’activités de recherche, les échecs font partie intégrante du travail et que les personnes impliquées doivent s’y préparer et ne pas se décourager mais au contraire être capables de rebondir pour faire progresser leur sujet de recherche.
La publication des résultats est ensuite discutée et les élèves peuvent ainsi appréhender le but et l’importance des articles scientifiques. L’accent est mis sur l’utilité de la maîtrise de la langue anglaise tant pour les publications que pour la communication au sein des laboratoires dans des équipes souvent internationales.